Accueil Nationale Côte d’Ivoire / Un centre d’hébergement et de suivi pour élèves filles prévu à Zouan-Hounien
Nationale

Côte d’Ivoire / Un centre d’hébergement et de suivi pour élèves filles prévu à Zouan-Hounien

Un centre d’accueil, d’hébergement et de suivi pour les élèves filles des collèges et lycées de Zouan-Hounien (Ouest ivoirien, région du Tonkpi) sera ouvert à la rentrée scolaire 2023-2024 pour adresser l’épineuse équation de tutorat des jeunes filles qui, face aux difficultés existentielles, deviennent une proie facile des hommes.

A Zouan-Hounien, le problème de l’incapacité des parents d’élèves à payer correctement le loyer de leurs enfants mais aussi à leur assurer la pitance quotidienne le long de l’année, expose les jeunes filles à des vices.

‘’Plusieurs cas de grossesses et d’abandon d’école sont signalés chaque année scolaire’’, a indiqué le fondateur du centre, Chérif Yacouba, militaire à la retraite, précisant que ce sont des petites filles de 13 et 14 ans en classe de 6ème et 5ème qui font face la situation.

« J’ai mal quand je vois ça. Tout le monde en parle dans la ville mais personne n’agit et le fléau s’accentue. C’est pourquoi, j’ai décidé à mon humble niveau de créer ce centre pour pouvoir héberger ne serait-ce qu’un certain nombre de filles et pouvoir les suivre pendant les années scolaires », a confié M. Chérif.

Acteur très impliqué dans la vie scolaire à Zouan-Hounien pour son dynamisme au niveau du comité de veille concernant la résolution des crises scolaires, l’initiateur du centre d’accueil et de suivi pour filles dit remarquer que ces élèves en difficulté sont pour la plupart issues du milieu rural et dépourvues de toute assistance.

Un centre, un tutorat

Situé dans le quartier Frarville sur la route de Bonneu à environ un kilomètre du lycée Koui Mamadou, ce centre d’hébergement ouvrira à la prochaine rentrée scolaire avec une capacité d’accueil de 30 filles pour commencer. Dix chambres en raison de trois filles par chambre seront disponibles pour recevoir les premières pensionnaires.

Le centre va fonctionner sous la coupole d’un tutorat avec en son sein, une famille résidente qui sera chargée de veiller sur le quotidien des filles. Tous les besoins seront pris en compte par cette famille d’accueil en qui sera aussi constamment en lien avec les familles d’origine des filles afin de leur apporter un suivi adéquat.

Dortoir, cantine, étude …

Pour toute l’année scolaire, chaque pensionnaire participera à hauteur de 10 000 FCFA pour les frais de loyer. La somme collectée va aider la famille tutrice de régler la facture d’eau et d’électricité. Également, mettre à disposition des filles, des serviettes hygiéniques ainsi que des produits désinfectants pour l’entretien des salles d’eau.

Il sera demandé à chaque parent ayant inscrit sa fille une contribution en vivres (manioc, banane, piment, aubergine, riz local, igname, placcali, etc.), afin d’aider la famille d’accueil à prendre en charge la nourriture des pensionnaires.

« Ce sera la participation des parents à la vie que l’enfant va mener ici. Il va falloir pour ce faire, faire comprendre aux parents que c’est ensemble qu’on pourra venir en aide aux filles parce que nourrir et former une femme, c’est une nation qu’on est en train d’éduquer », a souligné Chérif Yacouba.

Une salle pour étude surveillée, équipée d’un poste téléviseur est aussi prévu pour permettre aux jeunes filles de pouvoir se divertir. Pour leur encadrement, les élèves seront soumises à des horaires de sortie et d’entrée au centre. Une séance sportive guidée par le fondateur du centre est prévue une fois dans la semaine pour entretenir la santé des filles.

Appel à soutenir le projet pour maintenir les filles dans le circuit scolaire

Chérif Yacouba entend aller jusqu’au bout de son projet et aider les parents sans moyens conséquents de continuer à scolariser leurs enfants filles. Pour ce faire, il veut compter sur de bonnes volontés pour booster les travaux de finition du centre d’accueil pour son opérationnalité.

« Je lance un appel à mes frères et sœurs de Zouan-Hounien pour me venir en aide. Je voudrais, par ce canal, m’adresser au couple Mabri Toikeusse. Il fait beaucoup, mais beaucoup reste encore à faire. Et nous, c’est notre manière à nous d’accompagner leurs activités qu’ils mènent au profit de l’émancipation de la femme autonome et éduquer. Qu’il me donne un coup de pouce pour mettre à disposition de nos parents, ce centre d’hébergement », a souhaité M. Chérif.

Face à l’ampleur de la situation, des jeunes filles qui abandonnent l’école par manque de moyens de subsistance et même pour des cas de grossesse, il importe de trouver des solutions durables pour les maintenir à l’école. Une quarantaine de cas de grossesse est signalée chaque année scolaire à la Zouan-Hounien.

Source : AIP

laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK ...

Publicité

Articles Liés

Nationale

Enseignement Supérieur / La première édition du Salon Africain de la Formation et de l’Orientation (SAFOR)

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, professeur Adama...

Examens ConcoursNationale

Éducation / Examens à Grand Tirage Session 2024

N’Guessan KOFFI (Ministre) : « Nous devons veiller à organiser nos examens...

Nationale

Côte d’Ivoire / Examens scolaires session 2024 : 1 630 705 candidats au « front » cette année

Le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage,...