Accueil Internationale Gabon / Le gouvernement va-t-il maintenir la rentrée scolaire 2023-2024 au 4 Septembre
Internationale

Gabon / Le gouvernement va-t-il maintenir la rentrée scolaire 2023-2024 au 4 Septembre

Bien que non fixées à ce jour, par le Centre gabonais des élections (CGE), la campagne électorale et le vote devraient intervenir entre Août et Septembre de l’année en cours. Toute chose qui pourrait compliquer l’effectivité de la rentrée scolaire 2023-2024 annoncée par Camélia Ntoutoume-Leclercq. Laquelle est provisoirement arrêtée au 4 septembre 2023.

Le gouvernement gabonais par le biais du Ministre de l’Éducation Nationale a fixé la rentrée administrative au 28 août 2023 et la rentrée des classes au 4 septembre 2023. Toutefois des doutes subsistent au sein de l’opinion quant au maintien de ces dates. Et ce, du fait que les joutes électorales pointent à grands pas.
Un climat social incertain après la présidentielle

A l’instar d’autres pays sous les tropiques, le Gabon n’est pas épargné par les crises sociales post électorales. Lesquelles sont très souvent tributaires des contestations tous azimuts. En effet, la majorité et l’opposition ne tombent presque jamais d’accord sur le résultat des urnes. S’ensuivent des affrontements violents qui obèrent le bon fonctionnement de la vie courante.

Des années 1990 à 2016, le scénario est quasiment identique. Les marches et autres manifestations contestataires sont réprimées par l’armée. Difficile dès lors d’envisager le respect des agendas d’autres secteurs d’activités. Les travailleurs sont assujettis à un format minimaliste. Quant aux étudiants et aux élèves, la suspension des cours est la plus certaine des issues.
Vers un report de la rentrée scolaire ?

À la lecture de l’article 11 de la loi fondamentale ‹‹ L’élection du Président de la République a lieu un mois au moins et deux mois au plus, avant l’expiration du mandat du Président en exercice ». Ainsi donc, l’élection présidentielle devrait se tenir entre août et septembre 2023. Ce qui se chevaucherait avec la rentrée scolaire arrêtée au 4 septembre 2023.

Toute chose qui pourrait contraindre Camélia Ntoutoume-Leclercq, ministre de l’Education nationale, à revoir cette programmation. Et ce, dans le souci de préserver l’intégrité physique des apprenants dans ce contexte sensible. De leur côté, les parents d’élèves auraient déjà prévu de garder leurs enfants à la maison pour éviter tout dommage collatéral. Une réaction du gouvernement est fortement attendue.

Source : alibreville

laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK ...

Publicité

Articles Liés

Internationale

Burkina Faso / DGESS-MENAPLN : Wendwaoga Olivier BAGRE passe le témoin à Wendemmi Sylvain OUEDRAOGO

Le nouveau Directeur général des Etudes et des statistiques sectorielles (DGESS) du...

InternationaleSanté

Santé : Gabon / Des investisseurs Turcs acquièrent la construction d’un nouvel hôpital à Port-Gentil

FB Group, un consortium d’investisseurs turcs, a obtenu de l’État gabonais le...

InternationaleSanté

Santé : Burkina Faso / Imagerie par résonance magnétique l’hôpital Souro Sanou dispose désormais de son appareil

Le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambela a procédé à l’inauguration...

Examens ConcoursInternationale

Mali / Annulation du concours de la fonction publique : La conséquence du butin mal partagé !

Des cadres se sont chamaillés autour du partage des fruits du vol....