Accueil Santé Santé / JMLP 2024 : Les personnes handicapées demandent à être associées à la lutte contre le paludisme en Côte d’Ivoire
Santé

Santé / JMLP 2024 : Les personnes handicapées demandent à être associées à la lutte contre le paludisme en Côte d’Ivoire

Les personnes handicapées de Côte d’Ivoire, à travers la présidente de l’Union nationale des femmes handicapées de Côte d’Ivoire (UNAFEHCI), Anne Cécile Konan, demandent à être associées à la campagne nationale de lutte contre le paludisme baptisée « Zéro paludisme en Côte d’Ivoire : je m’engage ! ».

« Nous sommes là aujourd’hui, non seulement, pour marquer notre présence à cette journée, mais aussi pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité d’associer les personnes handicapées à la campagne de lutte contre le paludisme et à toutes les autres campagnes du ministère en charge de la santé en étant des agents communautaires », a-t-elle déclaré mercredi 24 avril 2024, lors de la célébration anticipée de la journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMLP 2024) à la préfecture de Bouaké.

Mme Konan a justifié leur plaidoyer par le fait que les personnes en situation de handicap sont souvent mises à l’écart dans les grandes campagnes en matière de santé parce que bien souvent le mode de sensibilisation ou le moyen de communication utilisé n’est pas adapté à cette couche sociale.

« Lors que la campagne de sensibilisation est faite à travers des affiches uniquement, les non-voyants ne se sentent pas concernés puis qu’ils ne voient pas et ne savent pas de quoi il est question. C’est pareil pour les malentendants ou les sourds, lors que le message est uniquement vocal puisqu’ils n’entendent pas. Avec les personnes handicapées, la meilleure campagne est faite par les pairs parce que lorsqu’une personne handicapée s’adresse à son semblable, ce dernier est plus réceptif au message dans la mesure où ce qui touche l’un touche l’autre », a-t-elle indiqué.

Qu’à cela ne tienne, les personnes handicapées de Côte d’Ivoire, par le truchement de l’UNFEHCI, sont fortement engagées dans cette campagne « Zéro paludisme en Côte d’Ivoire » bien qu’à petite échelle. Et ce dans le cadre de l’initiative « Voix essentielles » portée par l’Organisation de plaidoyer, Speak Up Africa, basée à Dakar au Sénégal et dont la structure des femmes handicapées est partenaire de mise en œuvre depuis 2020.

Celles-ci interviennent dans le District de Yamoussoukro où elles mettent en œuvre le projet dénommé « Campagne inclusive de lutte contre le paludisme ». Elles parcourent les différentes villes de ce District, notamment, Toumodi, Dimbokro, Bocanda et Yamoussoukro, pour sensibiliser les populations, en particulier leurs pairs, contre le paludisme.

Source : AIP

laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK ...

Publicité

Articles Liés

Santé

Santé / CHU de Treichville : La communauté libanaise engagée fait un don de matériel médical

Dans le cadre de son engagement continu envers le Centre Hospitalier Universitaire...

Santé

Santé / Le Ministre Dimba honore la Cote d’Ivoire en suisse

Le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture...

Santé

Santé / La mutuelle Gbémazo aux côtés du centre de santé urbain pour lutter contre le paludisme

La mutuelle de développement de Gbémazo, dans le département de Séguéla, était...