Accueil Nationale Enseignement technique / Atelier de Présentation des Résultats à Moyen Terme de l’Étude d’Impact du Programme Apprentissage dans le Cadre du PEJEDEC
Nationale

Enseignement technique / Atelier de Présentation des Résultats à Moyen Terme de l’Étude d’Impact du Programme Apprentissage dans le Cadre du PEJEDEC

N’Guessan KOFFI (Ministre) : « La formation par apprentissage constitue la première composante du programme de l’École de la 2ème Chance. »
Le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, N’Guessan KOFFI, a prononcé un important discours, le Mercredi 5 Juin 2024, à l’Auditorium de la Primature à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’Atelier de Présentation des Résultats à Moyen Terme de l’Étude d’Impact du Programme Apprentissage dans le Cadre du PEJEDEC.
Dans son adresse, Monsieur le Ministre a rappelé que la formation par apprentissage constitue la première composante du programme de l’École de la 2ème Chance.
« (…) A ce jour, plusieurs projets de formation par apprentissage ont été mis en œuvre pour l’expérimentation de du nouveau cadre réglementaire de la formation par apprentissage. Plus de 60 000 apprentis en sont bénéficiaires grâce à l’Etat et à ses partenaires techniques et financiers dont la Banque Mondiale, l’Agence Française de Développement, l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) et le système des Nations-Unies. En effet, la Banque Mondiale à travers la phase 2, a permis de former plus 10 000 apprentis avec l’AGEFOP et d’engager la réforme de l’Apprentissage avec la Direction de l’Apprentissage et de l’Insertion professionnelle (DAIP).
La phase 3 du PEJEDEC prévoit la formation de 18 000 apprentis dont 13 000 par apprentissage qualifiant avec l’AGEFOP et 5000 jeunes par apprentissage diplômant et chantiers-école avec les établissements de formation, dans le cadre de la réforme », a présenté le Ministre N’Guessan KOFFI avant d’exprimer sa profonde gratitude au Département des études d’impact de la Banque Mondiale (DIME) et aux chercheurs du Laboratoire d’Action contre la Pauvreté Abdul Latif Jameel (J-PAL), de Innovations for Poverty Action (IPA) et du CREST et à Madame Marie-Chantal UWANYILIGIRA, Directrice des opérations de la Banque Mondiale.

laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK ...

Publicité